BRIAN WU

le 20 novembre 2017

Le 17 novembre, Elon Musk, le PDG de Tesla Motors en Californie, a introduit le nouveau produit de Tesla: un camion électrique appelé « le Semi » qui a, selon Musk, une portée de 800 kilomètres avec une batterie pleine. D’après Musk, le but de Tesla avec ce produit est simple: réduire les polluants nocifs que les voitures d’essence produisent. Particulièrement, c’est un grand problème avec les camions, qui utilisent le gazole. Malgré que le gazole soit plus efficace que l’essence en moyen, le compromis est l’émission des produits chimiques plus dangereux pour l’environnement quand le gazole est consommé. Bien sûr, assuré Musk, le Semi aura un système autonome qui pourra conduire le camion sans aide du conducteur.

La surprise dans cet événement est le lancement de la nouvelle Tesla Roadster 2, une « supercar » électrique intéressant. C’est évident avec les spécifications: la Roadster 2 peut accélérer de 0 à 100 km en 1,9 secondes, un record. D’ailleurs, la Roadster aura une portée de 1000 kilomètres, un autre record pour un véhicule électrique. Si ces chiffres sont vrais, la Roadster 2 sera monumentale pour les voitures électriques — les voitures normales (c’est-à-dire celles qui utilisent l’essence) ne peuvent pas aller si loin. De plus, malgré que le fabricant suédois Koenigsegg ait battu le record de vitesse pour une voiture pas produit pour le circuit dans les semaines récentes, la Roadster a le potentiel à battre ce record encore.