La routine de l’année scolaire est assez familière et assez commun — les étudiants prennent huit à neuf mois pour absorber l’information que le gouvernement juge est nécessaire, pour but de le régurgiter sur une page à la fin de l’année. Cette méthode est bien-sûr utile pour vérifier si les élèves étaient attentifs en classe, mais est-elle bénéfiques pour eux? Ce n’est pas nécessairement le cas.

Commençons avec ce qu’on gagne lorsqu’on complète un examen. Après qu’on a pris neuf mois de notre vie — trois quarts d’une année, c’est long! — à forcer plus en plus d’information dans nos cerveaux, nous devons ensuite remettre toute cette information sur papier dans le même format du test que nous avons vu tout durant l’année. Et pour quoi? Tout pour une note, un nombre simple, avec lequel on a la tendance à juger la valeur intellectuelle. Ce format est très bon pour l’analyse des statistiques, cependant, les notes en pourcentage ne sont pas une bonne mesure du potentiel d’un élève. Qu’est ce qu’on fait si l’élève est très intelligent, mais manque la motivation, ou se ressent trop pressuré dans l’examen pour exceller, ou si l’élève a des difficultés d’attention? Ce format traditionnel ne les font pas les faveurs.

La solution pour ce problème est d’essayer d’accommoder ces étudiants avec des méthodes d’évaluation qui sont plus accommodants pour leur style d’apprentissage. Peut-être l’élève qui panique pendant les tests est un bon chercheur, ou un bon présentateur. Peut-être celui qui manque d’ambition serait motivé par le prospective d’avenir de poursuivre l’éducation dans une façon et format qui l’intéresse, au lieu de la méthode standard. Et cet élève qui a du trouble à se concentrer? Peut-être une tâche plus intéressante et engageante serait mieux pour lui qu’un examen qui fait flotter ses pensées.

 

C’est un concept assez simple: nous sommes tous des individus avec des forces et des faiblesses différentes. On a besoin d’un système d’évaluation qui prend cela en compte, et qui permet tous les individus à achever tout leur potentiel.