VANESSA CHEUNG

Journaliste : Bonjour Monsieur Simon!  Je sais que vous êtes un chercheur des causes et solutions du stress.
M. Simon : Oui! Quand j’étais petit, j’ai connu le stress moi-même.  Alors c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup.
Journaliste : Ah oui.  Il me semble que beaucoup d’adolescents ont de la difficulté à traiter le stress.   Je sais qu’il y a plusieurs solutions partout sur l’Internet mais elles sont… comment dit-on … elles sont…
M. Simon : Toutes les mêmes? Inefficaces? Ne marchent pas?  Je suis d’accord avec vous.  Les solutions ont l’air d’aucun sentiment.  C’est pas sincère comme ça.
Journaliste : Oui! Oui! Respirez profondément? À quel point profond est assez profond?  Allez à la plage?  La plage la plus proche de ma maison est plus que 150 kilomètres d’ici. Jouez avec un animal de compagnie?  S’il y a quelque chose, mon chat est celui qui me donne le plus de stress, toujours en train de griffer mon sofa et manger ma portion de poisson!
M. Simon : Ha ha!  Comme vous avez dit, moi aussi je pense que les solutions sont toutes inutiles.
Journaliste : Et voilà pourquoi vous êtes allé chercher une toute nouvelle solution qui marche, c’est ce que j’ai entendu, n’est pas?
M. Simon : Ah oui, oui.  Je l’ai fait, et très récemment aussi.
Journaliste : Alors, pouvez-vous me parler de cette solution géniale que vous avez trouvée tout seul après deux ans de recherche?
M. Simon : Bien sûr!  Cette solution n’est pas très bouleversante mais c’est différent bien sûr.  C’est très simple.  Premièrement, achetez un gâteau au chocolat.  Vous pouvez toujours faire votre propre gâteau, mais assurez-vous qu’il est grand.  Et il DOIT être au chocolat.
Journaliste : Seulement au chocolat! Je vais m’en souvenir.  Et puis?
M. Simon : Ensuite, (et ça c’est la meilleure partie!) vous lancez le gâteau dans votre propre visage!
Journaliste : L-l-lancez quoi?!?  Mon visage?  Un beau gâteau parfait et pas mangé?
M. Simon : Faux!  Un beau gâteau AU CHOCOLAT parfait et pas mangé…  Comme ça!

(M. Simon lance un beau gâteau AU CHOCOLAT  parfait et pas mangé dans le visage du journaliste).

Ha ha!  C’est amusant!  Ha ha!  Heureusement pour vous, je me suis souvenu d’enlever les chandelles avant!

Journaliste : Q-Q-quoi?!?  Pourquoi vous l’avez fait?!  Mon costume! C’est complètement détruit! …mmm…mm…mmm!  C’est délicieux!  Chocolat!  Gâteau! Mmm!  Je dois en avoir plus!
M. Simon : Ha ha!  Regardez!  Ma solution ne sera pas seulement à traiter le stress, elle sert à effacer la colère!  Je dois publier cela sur le champ!
Journaliste : Ah! Mais avant votre départ, venez avoir du gâteau au chocolat!
M. Simon : Avec plaisir!  Je ne peux jamais passer d’une chance à manger du gâteau au chocolat!  Je le mange presque chaque jour!  Pour le petit-déjeuner, le déjeuner, le diner… c’est pourquoi je n’expérience plus du stress!
Journaliste : (à lui-même) Mon dieu, je crains qu’il ait de son poids et sa santé à se soucier bientôt…